Les conférences sur la mémoire

Pourquoi organiser une conférence ?

Parce qu'une conférence est une opération de communication à part entière qui contribue à la bonne image et à la bonne santé de votre entreprise, association ou société.

En interne. De plus en plus d'entreprises et sociétés recourent aux conférences en interne. Pour quelles raisons ? Parce qu'une conférence en interne est un dispositif à forte « densité », particulièrement efficace pour renforcer la cohésion et la relation entre collaborateurs, associés, adhérents, employés, administrés, etc. C'est un moment de convivialité, une expérience commune qui entretient la motivation.

En externe. En externe, une conférence fortifie et fidélise la relation avec vos collaborateurs, clients, partenaires, etc. Ce rapprochement stimule la communication et ouvre des opportunités de « réseautages », des possibilités d'échanges d'expérience et d’expertise.

Une conférence est une excellente occasion pour valoriser une entreprise moderne, en phase avec un environnement humain en perpétuel mouvement, soucieuse de son image et de sa représentation.

Pourquoi une conférence sur la mémoire ?

Parce que la mémoire est une ressource vitale qui assure notre qualité de vie et nos compétences.

La mémoire est la base de l'équilibre psychologique et cognitif. Sa réactivité conditionne la façon dont nous appréhendons le quotidien, le travail, l'avenir.

La mémoire est encore un fondement de la motivation et de l'auto-détermination, les bases de la cohésion et de la créativité.

La mémoire est un gage de santé mentale, de qualité de vie, tant dans le domaine privé que professionnel ou social.

La mémoire assure aussi notre autonomie et contribue à son développement.

Qui maîtrise sa mémoire entretient un sentiment avéré de compétence et élargit les possibilités de réflexion et d'auto-détermination. Ces composantes sont les bases de la motivation et de la créativité.

La conférence invite à découvrir, renforcer, utiliser et développer sa mémoire, car elle est le fondement indispensable à notre existence et à notre épanouissement.

Il n'y a pas d'âge pour améliorer l'utilisation de sa mémoire. Il n'y a pas d'âge pour anticiper et limiter son éventuel déclin.


 

A quelles questions les conférences sur la mémoire répondent-elles ?

Par exemple :

  • Peut-on « augmenter » sa mémoire ?
  • Comment la stimuler au quotidien ?
  • Comment bien mémoriser ?
  • La mémoire diminue-t-elle avec l'âge ?
  • Est-il normal d'oublier ?
  • Comment se protéger des dégénérescences ?
  • Les jeux comme le sudoku ou les mots croisés améliorent-ils la mémoire ?
  • Que penser des procédés mnémotechniques ? Quels sont leurs effets ?
  • Quelle incidence les nouvelles technologies ont-elles sur la mémoire ?
  • Existe-t-il des aliments ou des médicaments « miracles » pour la mémoire ?
  • etc.

La conférence

L'expertise du conférencier, bien qu'indispensable, ne serait rien sans une mise en valeur des idées par une excellente présentation et élocution, l'organisation intrinsèque du discours, la gestion des éléments verbaux, para-verbaux et non-verbaux, comme, entre autres, le rythme, la gestion de la voix, des pauses, la modulation, les gestes...

Et ce serait encore insuffisant sans les composantes « vitales » de l'art oratoire. Citons, entre autres, la « souplesse », une part d'improvisation, la générosité et la passion. Ce sont là les véritables moteurs de l'expression en public, pas toujours très bien représentés pourtant.

Le conférencier crée ainsi une proximité, une « interactivité », avec le public. Une session de questions-réponses en fin de conférence ajoute encore à ce processus. Ces capacités sont acquises par la préparation, exercées « sur le terrain », développées par l'expérience, l'engagement, la rencontre avec divers publics, également lors de l'animation de formations sur ce même thème.

 

Informations

La conférence sur la mémoire dure environ 2h, en incorporant une partie questions / réponses avec le conférencier. Elle s'adresse à tous les âges et publics - étudiants, actifs, retraités.

Intervenant conférencier : Frédéric Huguenin

 

L'enjeu

La question de la mémoire nous touche tous, que nous l'estimions bonne ou défaillante. Il est par ailleurs de plus en plus fréquemment question de problèmes et de maladies touchant la mémoire.

Il est donc important de comprendre son fonctionnement, d'identifier ses fonctions, ses composantes et de s'en servir au mieux.

Parler de la mémoire, c'est aussi parler de vous.

 

A l'ère du « tout technologique », pourquoi parler encore de mémoire ?

Parce que notre mémoire détermine notre cohérence identitaire et fonctionnelle. Elle préserve notre autonomie et nos fonctions mentales vitales.

Le Sunday Times de Londres signale qu'en différents pays industrialisés, des médecins s'inquiètent de l'usage systématique des appareils non indispensables.

Selon eux, l'utilisation régulière de ces outils, y compris en milieu professionnel, pose des problèmes étonnants : des personnes d'à peine quarante ans éprouvent des difficultés à mémoriser des noms, des rendez-vous ou encore avec l'orthographe des mots.

Le docteur Takashi Tsukiyama (Tokyo), explique que ces difficultés de mémorisation « n'ont rien à voir avec l'âge, mais sont imputables à la façon dont on mène sa vie, par exemple au fait de ne pas suffisamment se servir de son cerveau ».

Il est ainsi acquis que de bonnes habitudes quant à l’usage régulier et contrôlé de sa mémoire, outre l’amélioration notable des facultés, peut limiter, voire éviter, les effets les plus courants de l’âge sur la mémoire ainsi que certains effets de maladies ou dégénérescences.

A l'ère de la facilité technologique, la mémoire est une ressource « menacée ». Par exemple, qui mémorise encore un numéro de téléphone, ou une liste de courses ? Des précautions s'imposent quant à maintenir l'usage de notre mémoire. A défaut, outre l'appauvrissement de nos aptitudes, se profilent les risques de dégénérescences précoces.

L'utilisation régulière de la mémoire contribue au développement et au maintien tout au long de la vie des facultés qui nous construisent et assurent notre équilibre, les plus jeunes comme les plus âgés.

La mémoire est la base de l'équilibre psychologique et cognitif. Sa disponibilité conditionne encore la façon dont nous appréhendons le quotidien, l'avenir, la vie.

Bien utiliser sa mémoire contribue à prévenir ses défaillances et sa dégradation.

 

A lire aussi :

Mémoire : avant que ça ne flanche...

Mémoire et perception sensorielle