La Langue des Signes Française (LSF) - la formation

Pour sensibiliser et préparer à la communication avec les personnes sourdes.

Les langues signées ne sont pas internationales. La Langue des Signes Française est la langue de la communauté sourde en France.

Outre ses aspects relationnels, son apprentissage s'intègre opportunément aux dernières dispositions officielles en faveur des personnes handicapées.

La langue des signes française est une langue à part entière.

Des entreprises publiques ou privées qui accueillent du public se trouvent régulièrement confrontées à des problèmes de communication lorsqu'il s'agit de recevoir des personnes sourdes.

Or, quelques conseils et informations simples, ainsi que l'utilisation de signes fondamentaux, permettent de pallier généreusement cette difficulté. C'est l'objet du programme de formation (voir encadré ci-contre : exemple de contenu en LSF).

La qualification de personnels en mesure d'accueillir les personnes sourdes dans de meilleures conditions de communication répond aux attentes émises par la loi du 11 février 2005.

Haut de page

EXEMPLE DE CONTENU EN LSF *

Comment entrer en contact avec une personne sourde ?
Comment établir une communication informelle ?

Signes et gestes
La grammaire de la LSF
Signes élémentaires
  (présentation, politesse...)
Les noms propres
Les chiffres, les heures
Vocabulaire spécifique
  (administratif, juridique, etc...)

La LSF - Histoire, aspects sociaux, incidences

* Il s'agit ici de formations courtes, dites de "sensibilisation et/ou initiation". Pour un "perfectionnement" à la LSF, faites part de vos besoins. Des solutions spécifiques, plus longues, sont disponibles.

 

A lire aussi...

Pourquoi des formations à la Langue des Signes Française ?

Connaissez-vous l'histoire de la LSF ?

La langue des signes française (LSF)

Travail et handicap sensoriel

 


Comment entrer en contact avec une personne sourde ?

Pour attirer poliment l'attention d'une personne sourde, vous pouvez lui taper doucement sur l'épaule ou sur le bras ou lui faire un signe si vous êtes dans son champ de vision. Eventuellement, avancez dans sa direction pour être vu.

Si possible, vous pouvez également donner quelques coups sur le sol ou allumer et éteindre la lumière. Ce sont là des convenances inhérentes à la culture sourde.

Pour établir une bonne communication avec une personne sourde, maintenez un contact visuel franc et continu, mème si vous ne signez pas.
Signer = communiquer en langue des signes

Apprendre une langue

L'apprentissage du langage oral est une vraie gageure pour les personnes sourdes

Pour un sourd, l'apprentissage du langage doit nécessairement et uniquement passer par la vue. Le besoin de communication a conduit à l'élaboration de modes d'expression par gestes. Ces systèmes parfois complexes sont devenus les langues signées. La Langue des Signes Française (LSF) en est une.

Il est possible et opportun d'envisager des formations pour sensibiliser ou familiariser les personnes entendantes à la communication avec les personnes sourdes.

Une langue à part entière

La langue des signes est riche de subtilités. Presque tous les sujets peuvent être abordés, comme tous les genres de pensées.

On parle souvent de "sourds-muets" ; cette expression est impropre puisqu'un sourd dispose généralement de cordes vocales intactes. Du coup l'amalgame est vite fait entre surdité et mutité.

La langue des signes utilise le visage, le corps et les mains pour introduire signification et variables. Ces composantes permettent de distinguer une question d'un ordre et une phrase au conditionnel d'une simple affirmation. La gestion de l'espace est riche d'enseignement pour les langues orales.

Beaucoup de signes semblent n'avoir rien à voir avec les notions qu'ils évoquent. Ils ont pourtant pour la plupart, une étymologie gestuelle remarquable et instructive.


Haut de page

Des dispositions de formations spécifiques

La loi du 11 février 2005 sur le handicap - la surdité

Le gouvernement souhaite poursuivre le développement de mise en oeuvre du droit à la compensation du handicap.

Ceci concerne, entre autres, les personnes sourdes.

La loi du 11 février 2005 pour (...) la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, prévoit la mise en œuvre d'une politique nationale en leur faveur.

Cette loi présente les orientations retenues par le Gouvernement pour l'évolution de la politique du handicap dans les trois années à venir, c'est-à-dire de 2009 à 2012. Pour partie, ces évolutions découlent des orientations dressées par la loi elle-même, qui fixe un certain nombre d'objectifs dont la réalisation devra intervenir au-delà de 2008.

La loi du 11 février 2005 déclare, entre autres : "La personne handicapée a droit à la compensation des conséquences de son handicap quels que soient l'origine et la nature de sa déficience, son âge ou son mode de vie".

La qualification de personnels en mesure d'accueillir les personnes sourdes dans de meilleures conditions de communication répond aux attentes du dispositif "loi du 11 février 2005"

Signes distinctifs de la Langue des Signes Française - LSF

Les sourds ne se considèrent pas nécessairement comme handicapés. Ils ont une langue et une culture qui leur sont propres.

Les sourds communiquent facilement les uns avec les autres, ont évidemment leur amour-propre et sont parfois également des exemples de réussite scolaire ou sociale.

Les langues signées ne sont pas des langues dégénérées mais des systèmes de communication élaborés et pratiques