LA FORMATION
Utiliser et perfectionner sa mémoire

LE CONTENU

Caractéristiques, physiologie, hygiène
Le processus de mémorisation
La perception de l'information
L'empan mnésique
L'âge et la mémoire

Attention et intention
Observation, concentration
Images mentales
Rôle des émotions
Organiser pour mémoriser
Classification et association
Les procédés mnémotechniques

Le rappel de l'information
Le processus d'oubli
Programmer la mémorisation

Quelques orientations

Retenir ce qu'on lit.
Gérer l'apprentissage, les études.
Retenir les noms propres, les caractéristiques.
Mémoriser des listes, des itinéraires, l'emploi du temps, etc.

Public et objectifs
Tout public, à titre personnel ou professionnel.

Identifier et utiliser les particularités de la mémoire. Améliorer ses compétences en termes de mémorisation. Elargir et conserver le plus longtemps possible ses facultés.

 

Application mémoire


Comment bien retenir les noms des personnes que vous rencontrez... (nouvelle fenêtre)



Une mémoire aux fonctions multiples

On décrit classiquement la mémoire sous plusieurs « appellations d'origines - plus ou moins - contrôlées... »

Il y a la mémoire "à court terme". Des observations modernes suggérent plutôt de l'appeler "mémoire de travail". C'est cette fonction que nous utilisons sans doute le plus souvent pour la gestion rapide et improvisée des affaires courantes : retenir mentalement un chiffre ou un nom avant de le noter, par exemple. Elle a une capacité limitée dans le temps et dans l'ampleur.

Ensuite, la mémoire à (parfois très) long terme. Plus complexe à décrire du fait de ses applications quasi illimitées. Elle peut retenir des informations pendant une très longue période, pendant toute la vie. Nos souvenirs, personnels et généraux, nos apprentissages, nos connaissances en général se trouvent dans cette mémoire. On parle alors de mémoire sémantique.


Haut de page

Mais ce n'est pas si simple. On peut encore la subdiviser en plusieurs particularités : la mémoire épisodique, qui nous permet le rappel d'événements, de circonstances et de lieux qui nous sont propres et que l'on associe souvent à la mémoire autobiographique.

La mémoire procédurale est aussi une mémoire à long terme, et elle comprend notre savoir-faire, nos aptitudes. L'exemple classique est celui de faire de la bicyclette. Elle nous permet aussi de conduire notre voiture "sans y penser".

Enfin, la mémoire peut être déclarative ou non, explicite ou implicite, lexicale ou encore visuelle et d'autres. Ces appellations sont liées aux systèmes de perception, d'organisation et d'accès de la mémoire.

Connaître les différents aspects de la mémoire permet de mieux gérer ses réactions et de cibler nos efforts vers des objectifs précis.

A lire aussi :

Mémoire : avant que ça ne « flanche »...

L'utilisation de notre mémoire constitue une préoccupation utile et légitime, ainsi qu'une certaine protection contre les dangers et maladies qui la menacent. Lire la suite...


Ce site n'utilise pas d'autres cookies que ceux du compteur de visites.

Accueil | Les formations | Les conférences | Langue des signes | Base documentaire | Contact